Archives de Tag: masque

I’m sexy and I know it!

Bonjour bonjour petit lapin rose ^^

Comment çà va aujourd’hui? Pas trop crevé(e) de ta semaine?

Bon moi j’avoue que je commence enfin à souffler un peu. J’ai internet chez moi, j’ai presque fini de m’installer (juste un problème d’armoire trop grande en fait…va falloir la SCIER u_u), et j’ai à nouveau un peu de temps pour moi! La vie est belle n’est ce pas?

Blague à part, presque tout va bien, excepté que je dois encore faire une descente chez Ikéa parce que je manque cruellement de lumière dans ma cage à lapins dans mon nouvel appart, qui est mansardé donc muni de toutes petites fenètres.

Tu comprendras donc, choupinou comme tu es, que je ne peux et ne veux pas t’abreuver de photos et/ou vidéos moches parce que la lumière va pas…tu vois quoi. Non, je suis pas chiante, juste perfectionniste. Non, c’est pas çà non plus. En fait j’exige l’excellence de moi même…

Bref, tout çà pour te dire que la tout de suite, je suis presque contente de ne pas pouvoir te montrer mes photos, parce que … I’m sexy and I know it! (t’as vu comme je suis douée pour faire une belle intro, une jolie transition qui te fait comprendre mon titre…ahem.)

Mais la j’ai un masque sur le visage, un autre sur les cheveux, enroulés dans une serviette, mmmmh…. Soooooooooooo sexy, yeah! Mais je me disais que j’allais peut être te dire ce que je mettais dans mes masques, donc,zou!

hair-biology

En fait, il faut que je t’explique un peu mes déboires capillaires… A la base, je suis…erm. J’ai un « châtain très clair cuivré« . En fait je ne suis ni châtain, ni rousse, mais entre les deux, avec des nuances selon la lumière, mon exposition au soleil, toussa toussa… Mais ma mère est doté d’une chevelure rousse magnifique, flamboyante, que je lui envierais toute ma vie! Bref, je suis « rousse très foncé », ou « châtain très clair », çà dépend du coiffeur.

Et j’aime pas. Parce que c’est terne, c’est sans aucun reflet, c’est neutre…ennuyeux... Depuis que j’ai 15 ans, je les teints, et je suis passée par tout et n’importe quoi. Du rouge. Du noir. Du blond platine. Du bleu (oui oui, du bleu…). Des nuances de roux qui pourraient faire une expo pour coiffeur, tellement y’en a eu. J’ai fait du henné pendant un an, puis je suis repassée au noir chimique, et puis j’ai laissé mes cheveux tranquilles pendant un an, après mon dernier noir, en me disant que j’allais les laisser pousser.

Surtout parce que mon chevelu voulait me voir avec les cheveux longs, quand il m’a connue, j’avais tout le bas du crâne rasé. Et le reste teint en noir corbeau. Bref. Chevelu voulait « une fille avec des cheveux ». « Et puis j’aime bien les rousses ». Qu’a cela ne tienne, mon amoureux, je vais laisser pousser et retrouver ma couleur naturelle. Donc je laisse pousser, et je fais une dernière décoloration/coloration pour avoir ce qui se rapproche le plus de mes vrais tifs.

Au bout d’un an et demi, à peu près, tout le monde me complimente. C’est joli, çà ondule même, moi qui ai le cheveu désespérément sec, plat, d’une finesse qui hallucine tous mes coiffeurs, sans volume, bref, la, ils vont bien. Pour une fois. Presque. Ils sont juste moches, parce que très abimés aux pointes.

On me dit de les faire couper, au moins les pointes. Parce que bon, c’est trop abîmé, çà gâche le reste.

Du coup, je vais chez un coiffeur pas cher, en bas de chez moi.

Erreur, mes amis, jamais, jamais! Un coiffeur, çà se choisit, çà se recommande, on se chuchote l’adresse dans les soirées filles entre deux verres de vodka, mais jamais on y va comme çà!

Histoire de bien les enfoncer, je vous donne le nom: je vais chez Self Coiff’, voila. N’y allez pas!

Le principe: c’est moins cher parce que certains trucs, tu les fais toute seule. Comme le brushing ou le simple séchage, par exemple.

Je parle à la nénette, je lui explique que je veux juste couper les pointes et que ce soit joli quand çà repousse. Du basique. Et pendant le shampoing, où elle constate que mes cheveux sont très abîmés, je lui glisse que j’aimerais bien une couleur juste deux tons en dessous de la mienne, parce que le roux par dessus la décoloration de mon noir (j’ai fait plein de pauses et de soins entre chaque étape hein!) est un peu raplapla.

Elle me propose donc un « rinçage californien« . Je connais pas. Bonne fille, elle m’explique.

« Je prends la poudre bleue pour décolorer, mais au lieu de mélanger avec du 20 ou du 40%, je mélange avec de l’eau chaude, on laisse poser quelques minutes seulement et on rince. C’est pas agressif pour le cheveu et çà éclaircira juste un peu… » Je dis banco, zou.

Évidemment, elle connait toutes mes aventures précédentes, et elle a bien vu dans quel état sont mes cheveux.

Elle commence son mélange.

Elle le pose.

Ça pique.

Ça brûle même.

Je lui dis, au bout de 5 minutes.

Elle se précipite, fait la grimace et m’emmène au bac de rinçage.

Elle commence à rincer et fait un « OH MON DIEU. »

Oui. Oh mon Dieu.

Quand ta coiffeuse te dit çà, soit tu fonds en larmes direct, soit tu sais que tu vas souffrir à mort!

J’ai respiré un grand coup. Je sais prendre sur moi quand même. Un peu. « Qu’est ce qui se passe? »

Elle met les mains devant moi. Ses mains. Avec un truc dedans.

Mes cheveux.

Mes cheveux ont fondu.

J’avais un truc sous le nez, on aurait dit un résidu de poulpe ménopausé…

Mes cheveux avaient pris une teinte genre blond filasse avec des reflets verdâtres, l’horreur.

Et donc ils avaient fondu.

La nénette fonds en larmes, tiens. Moi aussi.

Elle rattrape le coup comme elle peut, les rince vite, me fait une teinture « sans ammoniaque » et sèche, puis coupe.

J’ai une mulette. Genre une frange, avec du long derrière et du plus court sur le dessus. Oui, comme Mc Gyver.

Je pleure encore. Je paye.

Oui, je paye. parce que la nénette, elle, elle voulait me faire cadeau de plein de soins, de teintures, de produits, tout çà. Mais sa patronne a pas voulu. Pour elle, je suis allergique, j’aurais dû prévenir, je suis la seule responsable.

Pas grave, j’ai porté plainte contre eux via une association de consommateurs…

Mais en attendant, je suis ressortie avec la coupe de Mc Gyver et les cheveux orange fluos.

Je pouvais rien faire, y’avait juste rien qui prenait…

En désespoir de cause, j’ai fini par me rabattre sur le henné. Le henné,  c’est la vie. C’est mon sauveur. Mon Saint Graal. Je connaissais ses effets sur mes cheveux, même abîmés, et bon, faut dire ce qui est, le henné a sauvé ma tignasse. Enfin, le peu qu’il en restait.

Çà fait 7 mois maintenant.

Pendant les 6 premiers, mes cheveux poussaient, mais se cassaient dès que je les touchais. Genre, je fais un shampoing, la baignoire est tapissée de petits bouts de cheveux de un à deux centimètres

La, çà va un peu mieux. Surtout grâce à Rafistoleur de Lush. Qui a bien aidé à reprendre du poil (haha) de la bête.

Çà casse moins. Encore un peu, mais juste quelques cheveux au lieu d’un tapis de sol. Ça repousse, tout doucement. Je prends du Forcapil, aussi, deux gélules par jour.

Mais je dois vraiment prendre soin de mes tifs. Donc, une fois par semaine, je fais un masque. Que je vais te dévoiler ici, chanceux que tu es!

MASQUE POUR CHEVEUX CATASTROPHES:

Dans un ancien pot de Rafistoleur de Lush, je mélange:

-une demi briquette de lait de coco

-un oeuf

-deux pression de mon huile d’Argan

-une cuillère à soupe de Rhapontic (c’est de la poudre de rhubarbe de Chine, çà aide à ce que le henné ne fonce pas trop)

-une cuillère à soupe d‘huile de noix

-une cuillère à café d’huile de ricin

Je mélange bien le tout, et avec un pinceau à teinture, je l’applique sur toute ma chevelure, je masse bien le cuir chevelu (parce qu’il faut nourrir le cheveu à la base, sinon çà sert à rien. Le cheveux qui est dehors, il est déjà mort. Donc c’est le bulbe qu’on peut soigner. Tout le reste, c’est rien que du pipi de chat. Enfin, non, on peut sauver les apparences. Mais pour un changement en profondeur, faut nourrir le bulbe.) (Voilà.)(Cette parenthèse était vraiment trop longue.)(Et en plus elle servait à rien, celle d’avant.) (Bon j’arrête la avec les parenthèses).

Je laisse poser, longtemps. Genre deux heures minimum, à toute une nuit. Et quand je vois à quel point mes cheveux « boivent » la préparation, je me dis qu’ils en avaient bien besoin, les pauvres loulous. Et je rince. Longtemps aussi. Genre il me faut trois shampoings (deux  fois le shampoing traitant nutritif au beurre de mangue de Klorane, et une fois « retour dans le droit chemin » ou « pousse plus vite » de Lush.).

Ensuite je les sèche doucement, genre avec une serviette chaude, vu que j’ai un radiateur sèche serviette dans ma salle de bains, et je frotte pas, je tamponne.

Et puis je les laisse tranquilles, deux à trois jours, même si çà ressemble à rien. Parce qu’au shampoing d’après, et une fois l’après shampoing posé (la, je fais des infidélités à Lush, avec le « Yes to Tomatoes », shampoing volume et après shampoing…) et rincé, bim, j’ai de beaux cheveux.

Pas encore très longs, mais en bonne santé, et pour l’instant c’est le principal!

MASQUE POUR LE VISAGE

Pendant que çà pose, je m’en fais un sur la tronche aussi, mais la je suis plus « soft ». Une bonne grosse couche de Nivéa classique (je t’ai dit que mon pot bleu me sert à tout!), avec un peu d’eau de bleuet et d’eau d’hamamélis. Parfois, comme aujourd’hui, je rajoute une pointe d‘huile d’argan et je mélange le tout avec du Ghassoul pilé en poudre.

Çà m’enlève pas mes desquamations, mais çà m’aide à ne pas avoir de nouveaux boutons, çà me débarrasse des points noirs, et ma peau est bien nourrie et hydratée après.

Pour le coup, je ne laisse poser que 20 minutes, puis je m’enlève le surplus avec un coton avant de passer un « psshit » d’eau Thermale d’Avène et de repasser un coton pour sécher. Et bim, j’ai bonne mine!

Bon, sur ce, je vais aller justement rincer mon masque visage, je crois que je vais passer la nuit avec celui pour les cheveux!

Désolée pour la longueur du post, mais il fallait bien que je te raconte mes mésaventures. En attendant, pendant que je te raconte tout çà, je suis over sexy. J’ai donc mon masque à la couleur douteuse, sans parler de la texture…(on dirait un peu du sirop de corps d’homme, si tu vois ce que je veux dire…), avec du cellophane par dessus pour garder au chaud et que çà ne coule pas. J’ai mes lunettes, et j’ai horreur de çà. J’ai un masque couleur sable sur la tronche, qui sèche un peu par endroits et fait des gros grumeaux. Et histoire de pas me tacher mes fringues que j’aime d’amour (oui, j’aime mes fringues d’amour. Je t’en reparlerais…), j’ai un vieux peignoir über moche, genre rose fluo en moumoute, mais qui a vécu tant de teintures que le col est noir/rouille/plein de taches. Et une vieille culotte ruinée en coton, genre culotte de règles, tu sais, celle qui a plus d’élastique, qui a un trou sur le coté et qui a dix ans. Blanche. Avec un ours dessus. Et mes pantoufles violettes.

Voila.

Über sexy, Hazel, je te le dis.

En attendant que je revienne (et je vais tout faire pour que je puisse mettre des lumières et donc faire des photos, à défaut de vidéos), je te fais des bisous, ma petite fleur des champs, et j’espère que la Fée du maquillage sera avec toi, histoire que tu vives pas les même galères de coiffeur!

photo trouvée ici:

http://hairblog.nicolasjurnjack.com/franais/2012/6/19/le-saviez-vous-no3.html


ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin mon dos!

demenagement

Bonjour mon loulou,

comment vas tu depuis tout ce temps?

Alors non, pour répondre à ta question muette, que je devine déjà au bord de tes lèvres tremblantes d’émotions et d’appréhension, non, ne t’en fais pas, je n’abandonne pas, je n’ai pas le melon, je ne me dis pas que mon devoir est fait.

Je suis simplement en plein déménagement et du coup, il m’est difficile de maintenir un rythme convenable à mes publications (d’autant que je n’ai le net que sur mon lieu de travail. Même si le patron est cool, c’est un peu chaud patate de squatter le pc juste pour « moi », si tu vois ce que je veux dire…)

Bon, en plus, comme je suis toujours persuadée que j’ai la force proportionnelle d’une fourmi, je me suis pété le dos en chargeant des cartons trop lourds. Oui, en même temps, le bouzin il faisait facile 30kgs de plus que moi. Bref, je me suis déplacé quelques vertèbres, pour de vrai…

Ceci dit, je vais te parler quand même un peu de ma « routine visage », en commençant par ce que je fais le soir…

ROUTINE:

Une fois à la maison, je me démaquille à l’eau micellaire. Avec deux cotons minimum, un pour le teint, un pour les yeux. J’ai fini par trouver l’eau adéquate en parapharmacie, mais j’ai galéré, certaines étaient trop grasses, trop desséchantes, ou pas assez lavantes…Comme toujours, à toi, mon petit bouchon d’amour, de chercher celle qui te convient le mieux…en testant! Si tu n’as pas le budget pour en acheter douze avant de trouver la bonne, essaye celles des copines. Ou fais comme moi, tu vas carrément dans la boutique en disant ce que tu cherches et que tu veux en tester plusieurs. On ne m’a jamais dit non…

Ensuite, je vaporise un peu d’eau thermale d’Avène et je tapote mon visage avec ma serviette-à-visage (je suis pleine de tocs, j’en ai une pour les cheveux, une pour le corps, une pour les pieds, une pour les parties intimes…).

Je prends une douche ou un bain, avec ou sans masque visage selon le moment. En général, j’utilise l’Or Noir de Lush une à deux fois par semaine, que je mélange avec un peu d’argile blanche surfine et deux gouttes d’huile d’argan. Chacun fait ce qu’il veut, encore une fois je procède ainsi parce que c’est ce qui convient le mieux à ma peau et à mon visage…

Je laisse poser quinze minutes, le temps de me laver en fait, puis j’utilise Fraîche Pharmacie, de Lush toujours, pour bien nettoyer le reste. En général, à ce moment, ma peau est bien propre, les pores bien débouchés, et çà tiraille un petit peu.

Je tamponne mon visage pour que l’eau ne sèche pas directement dessus (çà déshydrate!), puis je vaporise un peu d’eau de bleuet et d’eau d’hamamélis sur un coton, que je passe doucement sur ma face. Je recommence ensuite avec l’eau d’arbre à thé. Les deux premiers, je les achète toujours en parapharmacie, et le dernier, chez Lush (je crois que j’ai un problème avec cette marque en fait…)

Enfin, un peu de Triacnéal de chez Avène, pour prévenir les petits boutons et guérir ceux qui sont déjà la… Et une bonne grosse méga couche de Nivéa. Oui, la bleue, toute moche et toute vieille. Mais qui sent bon, et qui fait bien son boulot. Parce que même si le soir je brille un peu, le matin ma peau est fraîche et bien nourrie.

Ce n’est pas dans ma routine « visage », mais comme porteuse de lentilles et accro au PC, une fois mes lentilles ôtées, je mets quelques gouttes bleues Inoxa dans chaque oeil, çà permet de le ré hydrater et de rafraîchir les pupilles!

Voila mon lapin d’amour, tu sais comment je me rince la face (et Dieu sait qu’avec tout ce qu’on se prends dans la figure dans la journée, avec la pollution, le tabac et le reste, c’est nécessaire!).

La prochaine fois, je te dirais comment je prépare ma peau à recevoir le maquillage le matin!

Que la fée du maquillage soit avec toi!


Élucubrations d'une jeune idiote

Le blog du positif engagé

Smells like rock

Ici on parle culture au sens large : cinéma, série télé, littérature, musique

We're all mad about books | Blog d'une dévoreuse de livres

Chroniques littéraires | Thrillers | Polars |Science-Fiction | Fantasy

BritBrit Chérie

Avant j'étais prétentieuse, aujourd'hui je suis parfaite !

De petits maux en petits mots

La vie passionnante d'un petit papillon.

Agothtale - DIY

Cosmetique, DIY, tricot, sans gluten

louillemakeup

blog beauté maquillage sur les yeux!

MUparChloe

Sur toutes les lèvres...

Little Black Hood

- make up fairy -

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.