Archives de Tag: cheveux

J’ai craqué!

Bonjour petit axolotl!

Peu de nouvelles ces derniers jours, désolée! J’avais une amie à la maison venue de Belgique pour un gros week end, et on a passé plus de temps dehors à préparer son installation que sur mon ordi à faire des articles.

Cependant, un peu avant qu’elle n’arrive, je suis passée chez Sephora, et j’ai un peu craqué. Juste un peu, vraiment.

J'ai craqué, j'assume

J’ai craqué, j’assume

J’ai commencé par chercher la première chose que je voulais, à savoir une nouvelle éponge à fond de teint.

J’ai depuis longtemps abandonné les éponges latex triangulaires. J’ai d’abord craqué pour certains pinceaux (les pinceaux à fond de teint de moi, y’a le Urban Decay (évidemment) et le Real Technique que j’aime beaucoup aussi.). Mais selon ce que je fais comme teint, la couvrance que je cherche, j’ai parfois besoin d’une éponge. Pour travailler plus en légèreté, pour venir juste insister un tout petit peu sur les imperfections.

Jusque la, j’avais une éponge orange de Real Technique, achetée en même temps que les pinceaux de la même marque trouvés à la boutique du coiffeur, mais elle m’a déçue. Je l’aimais bien, elle faisait bien son job, se gonflait bien, mais elle a commencé à s’effriter au second lavage… Alors que je n’y vais pas spécialement comme une bourrine pour ce genre de choses. Je la lavais avec un savon d’alep et je ne pense sincèrement pas, vu les autres review, que le problème venait de moi.

J’ai fini par prendre une paire de ciseaux de couture, les gros, pour les tissus, et j’ai taillé le dessus plat de l’éponge pour reproduire l’angle avec une éponge « neuve »….et, surprise, le dedans était tout imbibé de fond de teint, alors que je la lavais tous les jours. Youpi pour les bactéries quoi.

Je l’ai donc jetée, et il m’en fallait une neuve. Or, il se trouve que je n’avais pas envie d’attendre une livraison de Beauty Blender (je SAIS que tout le monde me dit qu’elle est mieux et c’est surement vrai, mais c’est vrai aussi qu’on vole les colis dans mon immeuble, donc voila.). Je voulais donc tester celle de chez Sephora.

Elle est toute petite cette éponge!

tout petit, tout petit, encore plus petit!

tout petit, tout petit, encore plus petit!

Cette éponge, pour moi, est bien, sans plus. Elle fait son job, elle ne gonfle par contre pas du tout quand on la mouille, elle va assez bien dans les petits coins de l’oeil et sous le nez, elle se lave bien sans s’effriter (mais je la découperai aussi quand elle sera foutue, juste par acquis de conscience).

Elle ne boit pas beaucoup le produit je trouve, mais je l’utilise avec une mains très très légère et je verse le fond de teint directement sur l’éponge et non sur ma peau. Je tapote, j’étire, je re tapote jusqu’à obtenir le résultat voulu, et je file la laver.

Pour le moment, rien à redire à ce petit machin rose, sauf peut être qu’elle est un peu difficile à prendre en main au départ.

oui, elle est mouillée la...

oui, elle est mouillée la…

Le truc, c’est que devant ces jolies éponges, il y avait aussi le corner Urban Decay. Oui. Et je suis d’une faiblesse plus grande encore que d’ordinaire quand il s’agit de cette marque.

Après un effort surhumain pour ne pas regarder les Moondust, ces ombres à paupière qui me font de l’oeil en hurlant « achète nous toutes, tu verras comme on sera belles sur tes yeux », j’ai louché sur les nouveaux correcteurs Naked Skin.

package naked

package naked

Package classique pour les collections Naked que l’on commence à connaître. J’ai eu un petit frisson en voyant que ma teinte (Fair Neutral, la plus clair sans sous tons roses ou jaunes) n’était pas en rayon, mais je connais bien une des Sephorette, et je savais qu’elle en avait mis quelques uns de coté dans le tiroir du bas, bien cachés. Dont une Fair Light. Le dernier. Oh joie, bonheur et vive satisfaction parfaitement vénale d’avoir la petite chose dans ma main et d’entendre la fille derrière moi le demander… Muhahhaha. Je sais, je suis méchante. Premier arrivé, premier servi…

c'est clair...

c’est clair…

Très clair. Tellement clair que pendant une fraction de seconde j’ai eu peur que çà ne soit trop clair et que j’allais me retrouver avec les falaises de Douvres sous les yeux.

Sauf que non.

La texture est un peu épaisse mais reste très travaillable, l’embout mousse souple et prend une un peu trop grosse dose de produit pour moi, mais il suffit d’utiliser un seul coté pour les deux yeux au lieu de chercher à mettre toute la dose. Il est également très bien pour camoufler les petites rougeurs du visage ou illuminer sous les sourcils ou le haut des pommettes.

un embout mousse pratique

un embout mousse pratique

La texture fond assez facilement et se travaille très bien tout en gardant une couvrance plus que correcte. En fait, c’est une révélation ce correcteur. Il est meilleur que le Fake it que j’utilisais jusque la de Benefit. Il ne file pas si on le poudre bien, il fait une belle liaison avec le fond de teint, il ne marque pas les plis ou les sécheresses ... La seule chose à laquelle il faut faire un peu attention, c’est, comme dit, de ne pas prendre trop de produit et de bien le poudrer.

texture déconcertante

texture déconcertante

J’ai toujours un peu peur des correcteurs fluides, mais celui ci est assez épais pour ne pas couler et assez liquide pour se travailler en estompe fine si on le souhaite.

fondu!

fondu!

Même sur ma main, qui n’a pas du tout la même couleur que mon visage, on a un beau rendu bien lissé et un fini velouté très joli quand on a travaillé la matière.

pas de retouche

pas de retouche

Il a comme dit un excellent fondu avec le fond de teint, il n’alourdit pas le teint bien au contraire, et illumine sans effet « craie blanche » sous l’oeil. Je suis fan.

un travail fabuleux

un travail fabuleux

Il tient très bien toute la journée aussi, sans filer au fur et à mesure. Je te dis, une révélation!

Sinon, bon, j’avais besoin d’une poudre matifiante, et comme on m’a dit beaucoup de bien de celle de chez Sephora, translucide, je me suis dit que j’allais me laisser tenter.

poudre compacte donc

poudre compacte donc

Je n’ai rien à dire de spécial sur cette poudre. Je la préfère libre le matin quand je fixe mon teint, mais pour avoir une poudre dans le sac je préfère qu’elle soit compacte. Celle ci fait très bien son job, elle me rematifie en cours de journée si j’ai brillé/transpiré sans rajouter d’effet matière. Et elle ne colore pas donc pas de démarcation plus foncée ou plus clair même si on l’applique en petite touche.

c'est joli quand c'est neuf

c’est joli quand c’est neuf

J’ai un peu le syndrome de la neige vierge, tu vois, j’aime bien mettre un marque de mon pied ou quelque chose, casser la virginité d’une surface lisse… Mais je me suis retenue le temps de la photo.

Bonne tenue mais rien d’exceptionnel, fini mat, ras.

Et en caisse…mon dieu

Ils avaient des Tangle Teaser de voyage dans le corner juste devant la caisse. Salauds, ils savent comme je suis faible!

Pour expliquer un peu, disons qu’à la base je me coiffais avec çà.

oui, je vais lui offrir une chaussette pour la libérer

oui, je vais lui offrir une chaussette pour la libérer

Ca démèle, c’est sympa, çà agresse pas le cuir chevelu, j’étais contente. Et puis, bon, un jour, je suis tombée sur une brosse rose à la Boutique du Coiffeur

tellement jolie, elle est si belle (hahahaha)

tellement jolie, elle est si belle (hahahaha)

J’étais bluffée déjà en changeant avec cette brosse la. Prise en main hyper instinctive, plus de tiraillements, elle démêlait mieux sans se remplir de cheveux à chaque fois, donc je me disais qu’elle tirait moins, qu’elle les abîmait moins.

je trouvais mignon son coté vintage

je trouvais mignon son coté vintage

Et comme je crêpe mes cheveux, ou que je tease un peu ma frange pour qu’elle tienne, je combinais avec çà et j’étais bonheur.

la j'ai pas de jeux de mots...

la j’ai pas de jeux de mots…

Celle la me sert donc à crêper, mais aussi à séparer les mèches vu que je n’aime pas utiliser les queues des peignes. La pointe sur celle ci est parfaitement taillée pour une bonne prise en main, et les poils (naturels) sont parfaits pour crêper en douceur et défaire ce même crêpage sans abîmer ma tignasse (qui en a déjà vu des vertes et des pas mûres n’est ce pas…)

Et puis, j’ai vu çà.

format voyage

format voyage

Bon, je me retrouve avec beaucoup de rose pour quelqu’un qui n’aime pas spécialement cette couleur. Mais c’était çà ou doré, et j’aime encore moins le doré.

c'est un ovni ce truc

c’est un ovni ce truc

Oui, un ovni.

La forme est bizarre, mais…

Mais les picots sont tous doux, plus souples que sur la Sibel, de plusieurs tailles. Et dès que je l’ai essayée, je me suis rendu compte que même ma Sibel me cassait encore pas mal de cheveux…

La, je peux brosser à la sauvage sans craindre pour ma luxuriante splendeur (hahahaha), même sur cheveux mouillés.

drôle de bête

drôle de bête

J’aime pouvoir la « refermer » sans danger, je ne risque pas de l’abîmer ou de casser les picots, et il y a un « clac » quand c’est remis. Je peux la ranger, elle est protégée de la poussière. Je l’attrape facilement et je n’ai pas besoin de faire d’acrobaties puisque je peux la prendre dans ma main et faire comme si je passais ma paume sur mes cheveux.

C’est une révélation çà aussi.

le soleil est de retour

le soleil est de retour

J’estime être restée assez raisonnable vu les tentations présentes (MOONDUST!!!!) mais je suis très contente de mes achats surtout. Pour moi, rien n’est inutile dans ce que j’ai pris et tout remplit sa fonction avec deux excellentes surprises en plus.

La prochaine fois, je te parle de mon premier essai de nail art, tu vas te foutre de moi et bien rire, et en attendant, que la fée du maquillage soit avec toi!


Le Jour d’Après

Bonjour petit chou à la crème

Aujourd’hui, c’est ce que j’appelle le Jour d’Après.

Après la coupe de cheveux.

Le jour de tous les regrets.

aaaah

aaaah

Tu sais ce que je veux dire, non?

Tu sors de chez le coiffeur, il t’a mise en confiance, il t’a appelée « Chérie » pendant toute la coupe. Vous avez ri ensemble, même. Et, sincèrement, après être passée dans les mains de Seb (à Atmostore, 4 Quai des Bateliers, Strasbourg), je me sentais SUPER BIEN.

J’aimais bien la coupe. Il avait même rassuré le Chevelu (venu régler la note puisque c’était mon cadeau de Saint Valentin), qui ne voulait pas qu’on me coupe trop court.

On a parlé de ma Catastrophe Capillaire, il y a trois ans, et il m’a même montré sur ma tignasse exactement la ou il y avait encore la démarcation abîmée. Treize centimètres. Il a dû couper treize centimètres. Pour que je reparte sur une base vraiment saine et que maintenant tout repousse sans se casser, sans fourcher, sans s’abîmer. Il m’a conseillé sur les masques, sur comment les laver (sans frotter comme une malade en fait), aime bien ma frange, m’a rassurée sur l’aspect de ma cicatrice, adooooooore ma couleur… « ah mais je suis pas anti henné DU-TOUT hein, surtout quand c’est une aussi jolie couleur. »

Vraiment en sortant, c’était le bonheur.

Et puis, comme d’habitude…

le soir, j’ai dû les relever et les mettre en arrière pour prendre mon bain sans les mouiller. Déjà, ils tiennent plus avec ma pince. La première envie de pleurer me monte à la gorge.

Et puis ils ont un toucher bizarre. Ils me semblent gras. Lourds. Je sais qu’ils m’ont fait un soin, et que le shampoing a été très bien rincé, mais ce n’est pas mon truc habituel, je les sens plus…oui, plus lourds. Deuxième envie de pleurer.

oh god...why...

oh god…why…

Lendemain matin.

Je les attache pour dormir, parce que j’ai un piercing sur la nuque. Déjà, la, çà tient pas, mon bun ressemble à une crotte de lapin, ma frange asymétrique ne se fixe pas avec mes pinces habituelles. Je n’ai plus mes queues de rat ni mes pointes sèches, mais je n’ai plus de volume non plus. Je me regarde dans le miroir, sur le point de pleurer. Un épi colle ma frange sur le coté, me donnant l’air d’être ma mère, version triste et grosse (oui, les cheveux aplatis, çà me grossit le visage). Ca a l’air gras. Ca ne tient pas. J’essaye de me dire qu’une fois coiffée, çà ira mieux…

hair battle

hair battle

Impossible.

Je n’ai que deux pensées en boucle

1) si je pleure, le Chevelu va être terriblement déçu

2) j’ai encore ma tondeuse moi?

Je n’arrive pas encore à les coiffer. Je n’arrive pas à trouver « comment » adapter cette nouvelle coupe. Pour le moment, ce n’est pas « moi ». C’est joli, mais ce n’est pas moi. Je ne la maîtrise pas. Je ne sais pas quoi en faire et comment l’arranger. Je n’ai pas envie de passer une heure tous les matins à me coiffer, c’était même çà le but de ce rdv.

Pas de panique, hein, Sébastien est très doué et je sais qu’il a fait des merveilles avec le matériau pourri que je lui ai confié. Mais je sais aussi qu’il va me falloir, comme à chaque fois, plusieurs jours pour apprendre à dompter…ma nouvelle tête.


Élucubrations d'une jeune idiote

Le blog du positif engagé

Smells like rock

Ici on parle culture au sens large : cinéma, série télé, littérature, musique

We're all mad about books | Blog d'une dévoreuse de livres

Chroniques littéraires | Thrillers | Polars |Science-Fiction | Fantasy

BritBrit Chérie

Avant j'étais prétentieuse, aujourd'hui je suis parfaite !

De petits maux en petits mots

La vie passionnante d'un petit papillon.

Agothtale - DIY

Cosmetique, DIY, tricot, sans gluten

louillemakeup

blog beauté maquillage sur les yeux!

MUparChloe

Sur toutes les lèvres...

Little Black Hood

- make up fairy -

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.