PARCE QUE MOI, J’AIME L’HOMME ! … Je suis un humaniste…

pis bon, je suis une déesse alors...

pis bon, je suis une déesse alors…

Oui, mais suis je féministe pour autant ?

Je t’arrête tout de suite, petit chat des bois. Quoi, toi, Hazel ? Féministe ? Avec tes talons hauts et tes corsets ? Arrête ton char ma grande, y’a pas plus conservatrice que toi !

Hum.

Voyons voir.

Est ce que je suis féministe ? Ca a l’air idiot dit comme çà, mais à vrai dire je n’en sais rien. Je ne sais vraiment pas. Quand j’essaye de faire le point, je me perds moi même dans mes conjectures.

Par exemple, je ne pense pas que l’on soit, hommes et femmes, égaux. Eh non.

Ne serait ce que physiologiquement. C’est un fait établi, la femme porte l’enfant. L’homme peut (désormais) (plus facilement dans certains pays) (s’il outrepasse les moqueries de ses consorts) prendre des congés paternité, mais çà reste la mère qui va aller à l’hôpital pour l’accouchement. Elle aussi qui va, toujours pour des raisons physiologiques, allaiter (si tel est son choix), et même se réveiller plus facilement la nuit. Je ne dis pas que l’homme ne doit pas le faire, juste qu’il a été prouvé que les oreilles des femmes sont plus sensibles aux sons produits par un nouveau né. Bon.

huhuhu

huhuhu

Une fois ce constat fait, j’en viens au cœur du problème : OUI nous devrions avoir le même salaire pour le même travail, mais la, pour moi, le souci n’est pas dans le sexe du travailleur.

Prenons un exemple concret : une amie à moi est maçon de métier. Elle porte sans peine des sacs de ciment de 50 kgs. Mon Chevelu est une crevette avérée qui serait bien en peine de faire de même. Ou est ce que je veux en venir ?

Pour moi, la capacité à faire un travail (et donc à être rémunéré en fonction de ce travail) ne doit absolument pas prendre en compte le sexe de la personne en question. Certains hommes sont plus « faibles » physiquement que certaines femmes, et inversement. Pour autant, quand je lis qu’on demande la parité chez les pompiers, je reste songeuse. On va demander à une femme de faire « moins » (si, si, les examens sont aménagés. L’exercice de la planche, par exemple, est moins haut et plus long pour une femme). Oui, on adapte, on adapte…mais çà veut dire qu’on va avoir dans les rangs de personnes qui viennent sauver des vies des gens « moins » capables…pourquoi ne pas se cantonner à ces femmes parfaitement aptes à suivre le même entrainement que les hommes dans ce cas ? Je ne sais pas si je suis très claire, et loin de moi l’idée de lancer une polémique. Je me dis juste que ce serait quand même un comble de voir des gens perdre la vie (y compris les pompiers en question) pour une question de « parité ». La parité est à mon idée un non sens, pour les raisons évoquées plus haut.

Oui, une femme peut être pompier, mais à ce moment la, qu’elle fasse le même exercice qu’un homme, pour ne pas se mettre, ni elle ni les autres, en danger.

Ceci étant, je ne sais pas si je suis un bon exemple de « droiture de pensée »….

Ma mère ne m’a jamais « habillée tout en rose ».

J’espère que si un jour j’ai une fille, je lui mettrais du rose, ou du bleu, ou du noir, ou du jaune, que parce qu’elle me le demande. Et pareil pour un petit garçon.

et puis j'adore en faire des caisses

et puis j’adore en faire des caisses

Je suis toujours outrée quand on m’embête à cause de mes fringues. « Jupe de pute », « t’habille pas comme çà si tu veux pas qu’on te siffle », et j’en passe et des meilleures…

Je milite très fort pour mon droit absolu à me fringuer comme je veux, du moment que ce n’est pas « indécent ». Seulement voilà, pourquoi un garçon peut se promener torse nu et une fille doit se cacher pour allaiter ?

Pourquoi moi on me suit, me siffle, me harcèle, alors qu’un mec en short ne va pas attirer plus de regards que çà ?

…mais je milite aussi pour qu’un garçon puisse porter une jupe, une robe, les cheveux longs, du maquillage s’il veut sans se faire embêter non plus.

J’ai eu l’autre jour une conversation avec une amie qui m’a dit que depuis qu’elle habitait en Norvège elle était beaucoup plus zen parce que les gens sont tolérants. A bien y réfléchir, c’est vrai que je suis passive/agressive.

J’ai toujours une réplique cinglante au bout de la langue parce que je « sais » que je vais me faire emmerder, ou regarder de travers, ou me prendre une main aux fesses. Donc je finis par vivre sur le qui-vive, prête à me défendre si besoin. C’est tragique. Pas autant que mon copain travesti qui lui ne sort de chez lui que la peur au ventre. Mais quand même.

Au travail, non plus, je ne suis pas un exemple.

Je ne dis rien, quand mon patron m’envoie faire le café pour tout le monde pendant une réunion. Ni quand JE dois répondre au téléphone parce que « une voix de fille c’est quand même plus agréable ». Je suis maquilleuse, pas secrétaire. Je n’ai rien contre les secrétaires, hommes ou femmes, et je ne suis même pas sûre que çà fasse partie de leurs attributions, mais je suis maquilleuse, pas standardiste, et je n’ai pas de sucrettes au bout des doigts pour faire le café…

Pourtant je ne dis rien. Parce que j’aime bien faire le café (il est bon mon café en plus). Parce que çà m’amuse de répondre au téléphone. Et parce que je vois bien aussi que les clients aiment bien me parler (même si çà aussi çà donne parfois lieu à des débordements.).

Mon patron est macho, mais j’ai le même salaire que mon collègue La seule différence vient de notre mode de transport (il vient en voiture et fait plus de bornes que moi qui en plus vient en train). Je suis la seule fille de la boîte. J’ai des toilettes pour moi toute seule (quand même pratique pour nettoyer ma coupe menstruelle sans croiser le collègue qui vient remplir sa tasse de thé…) . Mais j’ai droit régulièrement aux remarques sexistes de base « bah alors t’es énervée t’as tes règles ? » « Ah la la qu’est ce que c’est chiant une gonzesse » « tu peux pas juste baisser les yeux et dire oui patron comme une bonne petite ? » « il doit en chier ton mec avec une insoumise comme toi ». La encore, j’en ai des vertes et des pas mûres. Mais je me tais.

si j'aime mon corps, est ce que je m'objéifie moi même?

si j’aime mon corps, est ce que je m’objéifie moi même?

Par habitude ? Par raison ? J’en sais rien. Je me dis juste que je ne veux pas faire de vagues, pas perdre mon travail. Des excuses idiotes, certes. De temps en temps je vais protester, ruer dans les brancards, et sortir un « eh oh je suis ton employée pas ta femme ni ta fille », ce qui, je m’en rends compte , n’est pas beaucoup mieux que de se taire. Parce que sa façon de parler est inacceptable, même pour sa femme ou sa fille…

Alors, pour être une bonne féministe, je dois faire quoi ? L’alerter sur sa misogynie à chaque occasion, au risque de le voir faire en sorte de rendre ma vie infernale ? Continuer à me taire et ainsi, par ce simple non comportement, alimenter la soumission de la femme ?

On me dit aussi parfois que puisque je suis maquilleuse, je ne peux pas être féministe. Comme pour les vêtements, pour moi, çà n’a aucun sens de lier les deux. J’aime les jolies choses. J’aime aussi les jolies filles. Voir une jolie fille avec un joli maquillage dans des jolis vêtements, moi, çà me fait plaisir.

Je suis le travail de plusieurs « modèles », qui posent, parfois pas très habillées, parce que je les trouve jolies. Est ce que c’est misogyne de ma part ? Est ce le fait de travailler dans mon domaine fait que je contribue à l’objéification de la femme ? Est ce que vouloir me trouver moi même jolie, c’est mal ?

J’essaye parfois d’expliquer au Chevelu tout ce qu’on lit partout, le projet crocodile, tout çà. «  Non mon ange ce n’est pas flatteur, tu sais. Oui c’est tous les jours et oui c’est une agression. Mais parce que on n’est pas à la disposition des gens, et se faire aborder comme çà sans avoir rien demandé, si c’est acceptable, ne le devient plus quand il y a insistance. Encore moins insulte. ». Mais le Chevelu, avec tous ses bons cotés, a des travers aussi. « Pleurer comme une fille ». « Oh tu t’es habillée en fille ! ». « Non, pas de tatouages sur les bras çà va faire lesbienne. ».

J’essaye de lui faire comprendre qu’il a tort, et pourquoi. Il me répond que de toute façon on part dans une société genrée et que, quoi que l’on dise, le jugement vient de l’aperçu qu’on a des gens : « t’es la première à dire que çà fait négligé de voir une fille pas maquillée en jogging ». Touché.

mensroom

mensroom

Alors quoi ?

Je suis sensée faire quoi ?

Je me situe ou, moi, dans tout çà ?

Je me perds moi même, encore une fois. Mais pour moi, l’important, c’est pas d’être une fille réussie ou un garçon manqué. C’est d’être humain. Avec moi même, avec les gens que je rencontre. C’est de m’améliorer en tant qu’humain pour rendre les choses plus belles autour de moi. Et si çà passe par mon bâton de rouge à lèvres tout autant que par mes tatouages, n’en déplaise à certain(e)s, je continuerai à militer à ma façon, en talons et corset. Parce que moi, j’aime l’Homme….

PARCE QUE MOI, J'AIME L'HOMME!!!!

PARCE QUE MOI, J’AIME L’HOMME!!!!

Publicités

4 responses to “PARCE QUE MOI, J’AIME L’HOMME ! … Je suis un humaniste…

  • la beauté des marmottes

    Marrant que tu écrives ça aujourd’hui, j’étais justement en train de penser à ce sujet il y a… 5 minutes.
    Maintenant il faut se justifier d’être féministe, c’est limite devenu une insulte… On imagine direct une femme hystérique…
    Alors que militer pour l’égalité des droits (et des devoirs) n’est pas une si mauvaise chose.

    Je dis bien EGALITE, parce que cet argument « on n’est pas pareil physiologiquement donc comment veux-tu être égaux » –> je l’ai déjà entendu 1000 fois et je ne vois pas pourquoi le fait d’être différents ne peut pas faire de chacun des égaux?

    Après, bien sur, pas facile d’être féministe dans un monde fait par les hommes, pour les hommes. Doit-on, comme tu le dis, relever chaque remarque sexiste? Mmmmmmmmmmmmm… J’aurais envie de dire oui mais on est d’accord que ce serait chiant pour tout le monde?
    Je sais aussi que se faire prendre pour une merde/sous-homme parce que j’ai un vagin me révolte au plus haut point!!!

    Bref, pas simple… Mais je suis féministe, oui! 🙂
    Même si je ne relève pas toutes les remarques sexistes, même si je suis parfois dure avec les femmes, comme la société m’a appris à le faire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Élucubrations d'une jeune idiote

Le blog du positif engagé

Smells like rock

Ici on parle culture au sens large : cinéma, série télé, littérature, musique

We're all mad about books | Blog littéraire

Mon avis sur les dernières nouveautés, les meilleurs thrillers, polars et romans de science-fiction

BritBrit Chérie

Avant j'étais prétentieuse, aujourd'hui je suis parfaite !

Une apprentie végane en Bretagne

La vie passionnante d'un petit papillon écolo

Agothtale - DIY

Une petite goth polyallergique qui crée avec des fils, du papier et des pinceaux

louillemakeup

blog beauté maquillage sur les yeux!

MUparChloe

Sur toutes les lèvres...

Little Black Hood

- make up fairy -

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.

%d blogueurs aiment cette page :